Article in OZ ARTS magazine on WAnt exhibition

Great article in OZ ARTS Magazine, Issue 12 of Spring 2017 (in full here) by Dr Dorothy Erickson on the jewellers participating to WAnt exhibition  at Brunswick Street Gallery (18-30 August), in the trendy district of Fitzroy in Melbourne. On pages 14 & 15 she presents my work with 2 photos:

OZ Arts Magazine, Issue 12, Spring 2017, pages 14-15

Pages 14-15 Dr Erickson writes:

“Another latecomer to jewellery is Parisian Blandine Hallé who arrived in Western Australia in 1997 after adventures in a variety of countries that included being a trekking guide in Algeria and the European Alps. She decided to stay and completed a Bachelor of Commerce at Curtin University of Technology in 2001 and in 2003 a Graduate Diploma in Secondary Education. Although she began craftwork as a woodworker assisting disabled people, enrolling in Jacquie Sprogoe’s enamelling classes at Fremantle Arts Centre saw her change disciplines and she took an Advanced Diploma of Jewellery Design at the Central Institute of Technology in 2013 and then in 2016 commenced a postgraduate Diploma of Applied Arts at the Escola Massana in Barcelona in Spain graduating in June 2017.

She says: “Following the model of circular economy, I design and make jewellery using discarded materials that I recycle and repurpose. As I am walking around the urban or natural landscape, I collect things I find – objets trouvés. I delight in transforming the mundane and the discarded: through a joyful alchemy, the old and the dirty give birth to a colourful and bright artwork.” Chain of Fools 2 won the Best Interpretation of the Theme at the biennial JMGA exhibition What goes Around. The work in the current exhibition was created in Barcelona where the architectural details fascinated her. The series “looking out of the window” (in Spanish “mirar por la ventana”) is an evocation of windows of Barcelona and architectural details inspired by tiled roofs, balconies, shutters … The window symbolises the passage between private and public space, between inside and outside, as a means of connection between our own inner emotional and psychic world and the outside world of people and the environment.”

Brunswick Street Gallery, Fitzroy, Melbourne

I helped with the set up of the exhibition, which was well organised by Jacquie Sprogoe and curated by Brenda Ridgwell and Dr Dorothy Erickson.

exhibition set up
exhibition set up
Looking out the window series – 6 brooches & 1 necklace
WAnt exhibition opening night
WAnt exhibition opening night

The opening night was well attended and we received numerous compliments throughout the week, as the visitor’s book shows:

WAnt exhibition – visitors’ book

Un très bon article dans OZ ARTS Magazine, numéro 12 du printemps 2017 (article complet ici) par Dr Dorothy Erickson sur les bijoutiers qui participent à l’exposition WAnt à la Brunswick Street Gallery (du 18 au 30 août), dans le quartier branché de Fitzroy à Melbourne. Page 14 et 15 elle présente mon travail avec deux photos :

“Une autre personne venue tardivement aux bijoux est la parisienne Blandine Hallé qui est arrivée en Australie Occidentale en 1997 après des aventures dans différents pays comme d’être guide de trekking en Algérie et dans les Alpes Européennes. Elle décida de rester et a terminé une licence de commerce à l’université de technologie Curtin en 2001 et en 2003 un diplôme supérieur pour l’enseignement secondaire. Bien qu’elle ait commencé le travail artisanal par le bois en tant qu’assistante pour personnes handicapées dans un atelier de menuiserie, les classes d’émaux avec Jacquie Sropoe au Centre d’Art de Fremantle lui ont fait changer de discipline. Elle a terminé en 2013 le diplôme avancé de design de bijoux à l’Institut Central de Technologie à Perth, et en 2016 elle a commencé le diplôme supérieur d’arts appliqués à l’école Massana, Centre d’art et de design de Barcelone qu’elle vient de terminer en juin 2017.

Elle dit : « En suivant le modèle d’économie circulaire, je conçois et je fabrique des bijoux en utilisant des matériaux que je recycle et dont je change la fonction. Alors que je marche dans le paysage urbain et naturel, je ramasse des choses que je trouve – des objets trouvés. Je prends plaisir à transformer ce qui est banal et rejeté : par une alchimie joyeuse, le vieux et le sale donnent naissance à une œuvre d’art colorée et lumineuse. »

Le collier « Chain of fools 2 » a gagné le prix de la Meilleure Interprétation du Thème à l’exposition biennale de JMGA « What goes Around ». Les pièces présentées dans cette exposition ont été créées à Barcelone où elle a été fascinée par les détails architecturaux. La série « Regarder par la fenêtre » (en espagnol « mirar por la ventana ») est une évocation des fenêtres de Barcelone et leurs détails inspirés par les tuiles des toits, les balcons, les volets… La fenêtre symbolise le passage entre l’espace privé et public, entre l’intérieur et l’extérieur, comme un moyen de connexion entre notre monde intérieur émotionnel et psychique, et le monde extérieur des gens et de l’environnement.”

J’ai participé à l’installation de l’exposition. Nous avons eu de nombreux visiteurs pour le vernissage ainsi que de nombreux commentaires positifs comme en témoigne le livre des visiteurs.

WAnt exhibition in Melbourne

My series “looking out the window” of 6 brooches and 1 necklace from my recent Postgraduate studies at the Massana school in Barcelona will be soon presented at this group exhibition in Melbourne. I am very happy and honoured to have been selected to be part of this show. It takes place during the Radiant Pavilion: Melbourne Contemporary Jewellery and Object Biennial that runs from 26 August to 3 September. This one week event will present 80 different presentations all over the city: exhibitions, conferences, workshops, performances and installations… Part of these presentations is the forum MakingOut which is presented in partnership with RMIT University School of Art, the National Gallery of Victoria and Radiant Pavilion.

Looking out the window 4 – detail

Afterwards, the WAnt exhbition will be  traveling: it will be presented in 2018 in Western Australia in Ellenbrook and Bunbury.

Looking out the window 6 – detail.

Ma série de 6 broches et 1 collier, intitulée “en regardant par la fenêtre”, faite pendant mon diplôme supérieur d’arts appliqués à l’école Massana de Barcelone, sera bientôt présentée dans cette exposition de groupe à Melbourne. Je suis très heureuse et fière d’avoir été sélectionnée pour faire partie de ce show. Il aura lieu pendant le Radiant Pavillon : la biennale du bijou et de l’objet contemporain à Melbourne. Celle-ci a lieu du 26 août au 3 septembre. Cet évènement d’une semaine est fait de 80 présentations différentes dans la ville : expositions, conférences, ateliers, performances et installations… Le forum MakingOut fait partie de ces présentations et est organisé en partenariat avec l’université de RMIT, la Galerie Nationale de Victoria et le Radiant Pavilion.

L’exposition Want voyagera ensuite: elle sera présentée en 2018 en Australie Occidentale à Ellenbrook et Bunbury.

Le titre de l’exposition « WAnt » est un jeu de mot entre WA qui l’acronyme pour Western Australia, et le verbe « to want » qui veut dire vouloir.

What goes around exhibition

Here is an invitation to come and see my work at this group exhibition opening in Perth this Friday 25 November. It is organised by the Jewellers and Metalsmith Group of Australia (WA) and takes place only every 2 years. This year it is hosted by the renowned Turner gallery and will be presenting the works of 44 local contemporary jewellers.

I am very grateful to the JMGA team to have enable me to participate while I am being  in Barcelona. I am presenting two necklaces from my “40 days 40 necklaces” series. On the invitation you can see the close-up images of both pieces:  “Chain of fools 2” is at the top row, middle photo; “Blossoming” is on the middle row, left photo.

Illustrating the theme “what goes around”, the “Blossoming” necklace represents a reticulation pipe going around a garden of blossoming flowers; the other necklace “chain of fools 2” is made of steel wires that go around an empty void to form spirals.

Following the model of circular economy, I design and make jewellery using discarded materials that I recycle and repurpose. As I am walking around the urban or natural landscape, I collect things I find – objets trouvés. I delight in transforming the mundane and the discarded: through a joyful alchemy, the old and the dirty give birth to a colourful and bright artwork.

Voici une invitation pour venir voir deux de mes œuvres à cette exposition de groupe qui ouvre à Perth ce vendredi 25 novembre. Celle-ci est organisée par le groupe JMGA (WA) et a lieu tous les 2 ans seulement. Cette année elle se déroule à la galerie Turner, une des plus renommées de Perth. Les œuvres de 44 artistes locaux du bijou contemporain seront présentées.

Je suis très reconnaissante à l’équipe de JGMA (WA) de m’avoir permis de participer alors que je suis ici à Barcelone. Je présente 2 colliers de ma série « 40 jours 40 colliers ». Sur l’invitation, vous pouvez voir les photos en plan rapproché de ces deux pièces : « Chain of fools 2 » est sur le rang du haut, au milieu ; « Blossoming » est sur le rang du milieu à gauche.

Ces deux colliers illustrent le thème « ce qui va autour » ou « ce qui fait le tour ». Le collier « Blossoming » représente un tuyau d’irrigation qui va autour d’un jardin en fleurs. L’autre collier « chain of fools 2 » est fait de fils d’aciers qui s’enroulent autour d’espaces vides pour former des spirales.

En suivant le modèle de l’économie circulaire, je conçois et fabrique des bijoux en utilisant des matériaux usés que je recycle et dont je change l’attribution. Alors que je me promène dans le paysage urbain ou naturel, je ramasse des choses que je trouve – des objets trouvés. Je prends beaucoup de plaisir à transformer l’insignifiant et le rejeté : par une alchimie joyeuse le vieux et le sale donnent naissance à une œuvre colorée et lumineuse.

 

40 days 40 necklaces – day 38, “rethink perth freight link”

Day 38, Rethink Perth Freight Link. Paper, cardboard, thread. © Blandine Hallé 2015
Day 38, Rethink Perth Freight Link. Paper, cardboard, thread. © Blandine Hallé 2015

The necklace today served to make a political and environmental statement. I went to a rally to protest against the Western Australian government to build a 6-lanes freeway (named Roe 8) through the last wetlands in Perth at Beeliar. There is a very strong growing movement of protest against the current plan to build roads and toll to transport the freight on trucks from inland to the port of Fremantle. Rethink Perth Freight Link  is an alliance of community groups and other organisations who oppose the Perth Freight Link project and any destruction of the Beeliar wetlands and who promote alternative sustainable transport solutions. These solutions include increasing freight transport on rail, which inspired the design of this necklace.

Wearing it!
Wearing it!

Le collier aujourd’hui a servi à défendre un point de vue politique et écologique. Je suis allée à une manifestation pour protester contre le gouvernement d’Australie Occidentale qui veut construire une autoroute à 6 voies (appelée Roe 8) à travers les dernières zones humides (bush, lacs et marécages) à Perth. Il y a un fort mouvement qui grandit pour protester contre la planification d’une infrastructure de route à péage pour le transport des marchandises par camions entre l’intérieur des terres et le port de Fremantle. « Rethink Perth Freight Link » (qui veut dire « Repenser la liaison de transport à Perth ») est une alliance de groupes et organisations qui s’opposent au projet de Perth Freight Link et la destruction des zones humides de Beeliar et qui promeut des solutions alternatives et durables de transport. Ces solutions incluent l’accroissement du transport de marchandises par rail, ce qui a inspiré le design de ce collier.

40 days 40 necklaces – day 37, “bright as a button”

Day 37, bright as a button. Repurposed button, jarrah beads, brass, stainless steel. © Blandine Hallé 2015
Day 37, bright as a button. Repurposed button, jarrah beads, brass, stainless steel. © Blandine Hallé 2015

For those who are not familiar with the varieties of timber, jarrah or Eucalyptus marginata is one of the most common species of Eucalyptus tree in the southwest of Western Australia. Its wood is dark red and very dense. It is  prized for use in furniture and parquetry. It was also commonly used as a building material and other outdoor uses in Western Australia as it is very resistant to weather and rot. I have boxes full of pieces of jarrah that I have gathered over years, from the woodwork craft that I used to practice to my studio renovation … It was already recycled when I gathered it, so now it’s upcycled.

Pour ceux qui ne sont pas familier avec les variétés de bois, le jarrah ou Eucalyptus marginata est une des espèces d’Eucalyptus les plus communes dans le sud-ouest de l’Australie Occidentale. Le bois est rouge sombre et très dense. Il est prisé pour son utilisation en ébénisterie et parquets. Il était aussi communément utilisé comme matériau de construction et autres utilisations extérieures en Australie occidentale car il est très résistant aux intempéries et à la pourriture (Il est maintenant remplace par le pin traité). J’ai des boites pleines de morceaux de jarrah que j’ai amassé au cours des années, venant du travail du bois que je pratiquais et de la rénovation de mon atelier… Il était déjà recyclé quand je l’ai amassé, il est maintenant ‘upcycled’ (réutiliser des objets ou des matériaux jetés de manière à créer un produit d’une plus haute qualité ou valeur que celui d’origine).

 

40 days 40 necklaces – day 36, “going nuts”

Day 36, going nuts. Gum nuts, linen thread, sterling silver. © Blandine Hallé 2015
Day 36, going nuts. Gum nuts, linen thread, sterling silver. © Blandine Hallé 2015

After yesterday’s big day, I thought I would take it easy today with some time off… not in the studio! Threading gum nuts seemed to be the kind of relaxing task I could knock off quickly. I soon realised it was not: with all the handy work I have been doing the last month, my fingers are tough and swollen, not the kind to enjoy threading through little holes! Very creative, I made the holes bigger – ah! Managed to finish before lunch time, had 30mn luxury siesta, and left for my time off… to the dentist for 2 hours to get a crown prepared, lying the mouth open, 4 hands in there with rubber gloves, blinded by the light, etc… then the supermarket to re-stock the pantry – my idea of leisure time: have I got my priorities’ wrong?

Managed another siesta before dinner. I thought all I had to do was to photograph the necklace, post it, done. No such thing… I picked up the necklace and first thing I saw was that I inverted one of the blue caps! (a few dirty words here, English and French, censored). I am NOT re-threading the whole necklace at 7pm, no way. So I had to be creative, again, very patient, always 🙂 with my big clumsy fingers, two pairs of tweezers, 4 fraying threads about 10mm long each, magnifying glasses. I’ll never be a surgeon. Tried many options, thought I was going nuts and throw the whole thing through the studio, took many deep breath and settled for silver tubes that I crimped. Done

Apres la grosse journée d’hier, j’ai pensé que j’aurai une journée relax aujourd’hui avec du temps… hors de l’atelier. Enfiler des graines d’eucalyptus m’a semblé être le genre de tâche facile que je pourrais finir rapidement. J’ai réalisé rapidement que cela n’était pas le cas : avec tout le travail manuel que je fais depuis un mois, mes doigts sont devenus gourds et plein de corne. Pas le genre à aimer passer des fils par des petits trous. Très créative, j’ai fait les trous plus gros – ah ! J’ai réussi à finir avant le déjeuner, j’ai eu 30mn de sieste luxueuse, et je suis partie pour mon après-midi de détente… chez le dentiste pour 2 heures pour me faire préparer une couronne, allongée avec la bouche ouverte, 4 mains dedans avec des gants de caoutchouc, aveuglée par la lumière, etc… puis au supermarché pour refaire le plein de provisions… mon idée des loisirs : je ne dois pas avoir les bonnes priorités… ?

Réussi à avoir une autre sieste avant le diner. Je pensais que tout ce que j’avais à faire c’était de photographier le collier, le mettre sur le blog, fini. Pas question… J’ai pris le collier et la première chose que j’ai vue est que j’avais inverti une des graines bleues (quelques mots grossiers ici en anglais et en français, censurés). Je ne réenfilerai pas tout le collier à 7heures du soir, pas question. Alors j’ai du être créative, encore, patiente, toujours J avec mes gros doigts gourds, deux paires de pinces, 4 fils de 10mm chacun qui s’effilochent, des lunettes grossissantes. Je ne serai jamais chirurgien. Essayé plusieurs options, je croyais devenir folle (le titre « going nuts », jeu de mots car « nuts » veux aussi dire « noix » ou graine) ahah), que j’allais tout balancer à travers l’atelier. De nombreuses grandes respirations, et finalement j’ai utilisé des petits tubes d’argent que j’ai serti. Fini.

 

40 days 40 necklaces – day 31, “ode to country”

Day 31, ode to country. Paper, quandong seeds, natural dies, threads. © Blandine Hallé 2015
Day 31, ode to country. Paper, quandong seeds, natural dies, threads. © Blandine Hallé 2015

This necklace “ode to country” is my form of acknowledgment to country from my perspective as a European migrant.

Professor Mick Dodson explains:

When we talk about traditional ‘Country’…we mean something beyond the dictionary definition of the word. For Aboriginal Australians…we might mean homeland, or tribal or clan area and we might mean more than just a place on the map. For us, Country is a word for all the values, places, resources, stories and cultural obligations associated with that area and its features. It describes the entirety of our ancestral domains.”(1)

When I say “ode”, I acknowledge my French culture of origin. It means “a lyric poem, typically one in the form of an address to a particular subject, written in varied or irregular metre.” (2)

(1) http://australianstogether.org.au/stories/detail/welcome-to-country

(2) http://www.oxforddictionaries.com/definition/english/ode

Day 31, ode to country, close up. Paper, quandong seeds, natural dies, threads. © Blandine Hallé 2015
Day 31, ode to country, close up. Paper, quandong seeds, natural dies, threads. © Blandine Hallé 2015

Ce collier “ode au pays” est ma forme de reconnaissance du pays ou je vis en tant qu’émigrante européenne.

Le Professeur Mick Dobson explique :

« Quand nous parlons du « pays » traditionnel… nous voulons dire quelque chose au-delà de la définition du dictionnaire. Pour les Aborigènes australiens… nous voulons dire la patrie, ou la région du clan ou de la tribu, et nous voulons dire plus que juste un endroit sur une carte. Pour nous, Pays est un mot pour toutes les valeurs, les lieux, les ressources, les histoires, les obligations culturelles associées avec cette région et ses caractéristiques. Cela décrit entièrement notre domaine ancestral » (1)

Quand je dis « ode », je reconnais mon origine française. Une ode est une forme de poème lyrique. Cliquer ici pour définition complète.