The day 100 became 40

Antoinette & Blandine, November 2010
Antoinette & Blandine, November 2010

Edited on 13/1/2016: I had originally intended to do 100 necklaces in 100 days, but decided to reduce the project to 40 necklaces in 40 days. Here is why below, on 4/11/15 I wrote:

I slept on it instead of losing sleep over it – I think the decision was made last night but I needed the hours of sleep and the morning pottering around the house and the garden to get used to the shift in my focus and attention, from planning, designing and making a necklace every day to stop doing that and get used to the idea (with all the organising) of going to Paris soon to be closer to my mum at this time when she is unwell.

So that’s it, no necklace today – there might be some signs of withdrawal for a few days but you will get used to it 🙂

This morning I thought of the environmentalist’s saying “there is only one planet”, I applied it to my situation and thought “there is only one mum”… As I was looking for a photo of mum (Antoinette) and I in my digital archive, I came across this one that was taken in the family holiday house. It made me laugh then, and makes me laugh now: mum had obviously been looking for a plumbing bracket, she found none, so she got creative! I know where I get it from…

creativity runs in the family
creativity runs in the family

Note le 13/1/16: J’avais a l’origine l’intention de faire 1 collier par jour pendant 100 jours. J’ai reduit le projet a 40 jours, voici pourquoi ci-dessous; j’ai ecris le 4/11/15:

J’ai dormi dessus au lieu de perdre le sommeil à y penser – je crois que la décision était prise hier soir mais j’avais besoin des heures de sommeil et du matin à aller et venir dans la maison et le jardin pour m’habituer au changement de focus et d’attention. Je passe de planifier, dessiner, fabriquer un collier chaque jour à arrêter de faire cela et m’habituer à l’idée d’aller à Paris prochainement et toute l’organisation de cela implique, afin d’être proche de maman en cette période où elle est ne va pas bien.

Alors voilà, pas de collier aujourd’hui – vous aurez peut-être des signes de sevrage pendant quelques jours mais vous vous y habituerez 🙂

Ce matin j’ai pensé à l’expression écologiste « nous n’avons qu’une seule planète », j’ai appliqué cela à ma situation et j’ai pensé « nous n’avons qu’une seule maman »… Alors que je cherchais une photo de maman (Antoinette) et moi dans mes archives numériques, j’ai trouvé celle-ci qui a été prise dans la maison familiale de vacances. Elle m’avait fait rire alors, elle me fait rire maintenant : de façon évidente maman a cherché un collet de serrage pour le tuyau ; n’en trouvant pas elle a été créative ! Je sais de qui je tiens…

40 days 40 necklaces – day 40, “à ma maman”

Day 40, à ma maman, Clown sunglasses, thread. © Blandine Hallé 2015
Day 40, a ma maman, Clown sunglasses, thread. © Blandine Hallé 2015

I had kept those glasses for a bad day, like you keep your joker in your hand, waiting for the right time in the game to play it. Actually I am a bit of a joker myself, at least in my family. It seems to be a tradition that runs from mother to daughter, from my grand-mother, to my mum, to me. I think it’s a way to cope with anxiety.

So today was a bad day: it started by reading an email from my younger brother about our mum’s health. It hasn’t been good lately. She has been in hospital for several days last week for an infection. She’s better now having finished the antibiotics, but has strangely no appetite and is going to do more tests next week. With this in mind the last 10 days, I have struggled to keep the momentum going with the necklaces. Today I picked up a project that didn’t work out, my mind being so distracted, wondering whether I should go to France soon. I’ll talk to my brother on the weeked and we’ll see what I decide to do….

Mum used to tell me that she loved having me around because I made her laugh. Maybe it’s time for me to go and make her laugh…

J’avais gardé ces lunettes pour un mauvais jour, comme on garde un joker dans la main, en attendant le bon moment pour le jouer. En fait je suis un peu un bouffon moi-même (c’est le personnage sur la carte de joker), du moins dans ma famille. Il semble que ce soit un rôle qui se passe de mère en fille, de ma grand-mère à maman, et à moi. Je crois que c’est un moyen de gérer l’anxiété.

Donc aujourd’hui était une mauvaise journée : cela a commencé en lisant un email de mon jeune frère au sujet de la santé de maman qui n’a pas été très bonne dernièrement (elle a 85 ans). Elle a été à l’hôpital plusieurs jours la semaine dernière pour une infection. Elle va mieux maintenant qu’elle a fini les antibiotiques mais curieusement n’a pas d’appétit et va faire plus de tests la semaine prochaine. Avec cela à l’esprit ces 10 derniers jours, j’ai eu du mal à garder le momentum avec les colliers. Aujourd’hui j’ai travaillé sur un projet qui n’a pas abouti, mon esprit étant si distrait, me demandant si je devrais aller en France bientôt. Je vais parler à mon frère ce weekend et nous verrons ce que je décide de faire…

Maman me disait autrefois qu’elle aimait ma compagnie parce que je la faisais rire. Peut-être il est temps que je partes la voir et la faire rire…

40 days 40 necklaces – day 39, “safe and sound”

Day 39, safe and sound. Found rope, thread. © Blandine Hallé 2015
Day 39, safe and sound. Found rope, thread. © Blandine Hallé 2015

The treasures of my beachcombing haven’t been used much yet for this project, this shall be addressed, starting today!

After a weekend facing a challenging situation, where I felt at time I was going through a storm, today I felt I reached port safe and sound, that I had managed the circumstances well. This rope symbolises for me this sense of safety, like when you tie your boat to quay after being at sea in rough weather.

Le titre du collier est “à bon port”. En anglais il y a un mot « beachcombing » qui n’a pas d’équivalent en français. Littéralement cela veut dire « passer la plage au peigne ». Le dictionnaire dit  « récupérer les objets échoués ou oubliés sur la plage ». Donc je dis :

Les trésors de mon « beachcombing » n’ont pas encore été très utilisés pour ce projet, il va falloir y remédier, à commencer par aujourd’hui !

Apres un weekend où j’ai dû faire face à une situation difficile, où j’avais l’impression parfois d’être dans une tempête, aujourd’hui j’ai senti que j’étais arrivée à bon port et que j’avais bien géré les circonstances. Cette corde symbolise pour moi cette impression de sécurité, comme quand vous attachez votre bateau au quai après avoir été en mer par mauvais temps.

40 days 40 necklaces – day 38, “rethink perth freight link”

Day 38, Rethink Perth Freight Link. Paper, cardboard, thread. © Blandine Hallé 2015
Day 38, Rethink Perth Freight Link. Paper, cardboard, thread. © Blandine Hallé 2015

The necklace today served to make a political and environmental statement. I went to a rally to protest against the Western Australian government to build a 6-lanes freeway (named Roe 8) through the last wetlands in Perth at Beeliar. There is a very strong growing movement of protest against the current plan to build roads and toll to transport the freight on trucks from inland to the port of Fremantle. Rethink Perth Freight Link  is an alliance of community groups and other organisations who oppose the Perth Freight Link project and any destruction of the Beeliar wetlands and who promote alternative sustainable transport solutions. These solutions include increasing freight transport on rail, which inspired the design of this necklace.

Wearing it!
Wearing it!

Le collier aujourd’hui a servi à défendre un point de vue politique et écologique. Je suis allée à une manifestation pour protester contre le gouvernement d’Australie Occidentale qui veut construire une autoroute à 6 voies (appelée Roe 8) à travers les dernières zones humides (bush, lacs et marécages) à Perth. Il y a un fort mouvement qui grandit pour protester contre la planification d’une infrastructure de route à péage pour le transport des marchandises par camions entre l’intérieur des terres et le port de Fremantle. « Rethink Perth Freight Link » (qui veut dire « Repenser la liaison de transport à Perth ») est une alliance de groupes et organisations qui s’opposent au projet de Perth Freight Link et la destruction des zones humides de Beeliar et qui promeut des solutions alternatives et durables de transport. Ces solutions incluent l’accroissement du transport de marchandises par rail, ce qui a inspiré le design de ce collier.