40 days 40 necklaces – day 33, “my precious”

Day 33, my precious. Found object, thread, brass stamp. © Blandine Hallé 2015
Day 33, my precious. Found object, thread, brass stamp. © Blandine Hallé 2015

This is my personal contribution to the debate on what is jewellery today. We don’t even know how to call it: when you look at my tags on this blog, there is “contemporary jewellery”, “art jewellery”…

My perspective with this necklace (and the other 99 of this project) is that jewellery is an object that is worn on the body with the intent of adornment. English being my second language, and having a playful nature, I like to look at English words in a literal way: necklace = neck – lace. A lace around the neck. That gives me a lot of freedom for the 67 “laces around the neck” to come!

Adornment: that is a very subjective notion. How we decide to dress ourselves, our idea of what makes us look good, beautiful, attractive. The very notion of what is beautiful is subjective and varies from one person to another. This applies to jewellery in the same way it applies to any art form.

Then comes the questions around the object itself that is worn. Does it has to be precious to be considered jewellery? What does precious means anyway… talking about gold and silver, we say they are “precious metals”. I have the point of view that “precious” is not limited to the monetary value of the object. Something can be “precious” because we make it so. The object becomes “precious” by its meaning to us: it could be that we bought it during a trip overseas many years ago, or that someone gave it to us, or that it reminds us of our grand-mother, or that we found it on a special day. That’s our personal choice.

So here’s the story of “my precious” necklace:

This rusted metal object is significant for me as it refers to a specific time some years ago where I was fascinated with rusted pieces of metals that I would find anywhere I walked and that I collected. From memory I found this one in front of Fremantle train station – a lot of buses rolled on it to flatten it! It is special and precious because I never found any other like that, with that patina that I find beautiful. It’s beauty doesn’t come just from the different hues of rust blended with the old paint, it also comes from the design: a centered hole within a triangle within a circle. It is precious because I found it, I made it so. That’s what I like about found objects, usually those that are discarded: I bring them back to life. The life I decide. I play god like a little girl assigning roles to her toys.

Ceci est ma contribution personnelle au débat sur ce qu’est le bijou aujourd’hui. Nous ne savons même pas comme l’appeler : quand vous regardez mes « tags » sur le blog, il y a « bijou contemporain », et en anglais « bijou d’art »…

Ma perspective avec ce collier (et les 99 autres de ce projet) est que le bijou est un objet qui est porté sur le corps avec l’intention de décorer. L’anglais est une seconde langue pour moi, et j’ai une nature joueuse, j’aime traduire les mots anglais de façon littérale : neck (cou), lace (cordon) = un cordon autour du cou. Le collier est un cordon autour du cou. Cela me donne beaucoup de liberté pour les 67 « cordons autour du cou » à venir !

Décoration: c’est une notion très subjective. Comment nous décidons de nous habiller, notre idée de ce qui nous va bien, qui nous rend belle, séduisante. La notion même de ce qui est beau est subjective et varie d’une personne à un autre. Cela s’applique au bijou de la même manière que cela s’applique à toute forme d’art.

Vient ensuite les questions autour de l’objet lui-même qui est porté. Est-ce qu’il doit être précieux pour être considéré comme un bijou ? Qu’est-ce que veut dire précieux… en parlant de l’or et de l’argent, nous disons des « métaux précieux ». J’ai le point de vue que « précieux » n’est pas limité à la valeur monétaire de l’objet. Quelque chose peut être « précieux » parce que nous le considérons ainsi. L’objet devient « précieux » par la signification qu’il a pour nous : cela peut être parce que nous l’avons acheté pendant un voyage à l’étranger il y a plusieurs années, ou bien parce que quelqu’un nous l’a donné, ou bien parce qu’il nous rappelle notre grand-mère, ou bien nous l’avons trouvé un jour spécial. C’est notre choix personnel.

Alors voici l’histoire de “mon précieux” collier:

Cet objet rouillé en métal est significatif pour moi parce qu’il fait référence à une période particulière il y a quelques années où j’étais fascinée par les morceaux de métal rouillés que je trouvai en chemin partout où j’allais et que je ramassais. De mémoire j’ai trouvé celui-là devant la gare de Fremantle – beaucoup d’autobus ont roulés dessus pour l’aplatir ! Il est spécial et précieux parce que je n’en n’ai jamais trouvé un autre comme celui-ci, avec cette patine que je trouve belle. La beauté de l’objet ne vient pas seulement des différentes teintes de rouille mélangées à la vieille peinture, elle vient aussi du design : un trou au milieu à l’intérieur d’un triangle, à l’intérieur d’un cercle. Il est précieux parce que je l’ai trouvé, je l’ai rendu ainsi. C’est cela que j’aime dans les objets trouvés, ceux qui habituellement ont été jetés : je les ramène à la vie. La vie que je décide. Je joue à dieu comme une petite fille qui distribue des rôles à ses jouets.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s